La lutherie Contemporaine

concours internationnal de lutherie étienne vatelot

​La lutherie contemporaine est dans une période de renouveau créatif et qualitatif très net, au point que certains considèrent que nous sommes entrés dans un nouvel "âge d'or".

Depuis quelques décénies, la physique, l'acoustique, la dendochronologie, la chimie, les recherches historiques, bénéficiant de l'évolution des outils d'analyse et de mesure, nous ont donné des réponses, tant sur le fonctionnement du violon que sur les instruments anciens.

On a vu s'accroitre le niveau de connaissance et de maitrise dans tous les grands domaines de la lutherie, fabrication, restauration, vernis, analyses modales.... 

De grands concours internationnaux tel que le concours Etienne Vatelot de la ville de Paris mettent en lumière des instruments de très haute qualité.
Les musiciens bénéficient d'une offre d'une grande qualité et d'une grande richesse de style. D'ailleurs, on voit de plus en plus de solistes réputés faire le choix d'instrument contemporains.

Les comparatifs en" aveugle" et en particulier les travaux de Claudia Fritz du CNRS remettent totalement en cause les a-priori concernant la supériorité affirmée des instruments anciens :
Lors de 2 études,  les plus grands violons anciens (tradivarius période dorée ou Guarnérius) ne sont pas préférés par des solistes renommés, face à des instruments contemporains. Les violons modernes  sortent mieux notés, tant en petite salle qu'en salle de concert, et également sur des notions de chaleur, de timbre ou de projection. 
( voir l'étude complète de 2014)

Par leur sérieux, ces travaux apportent un éclairage nouveau sur la question de la subjectivité dans les critères d'analyse des caractéristiques sonores des instruments, et sur la fragilité d'affirmations pourtant largement répandues.
Indirectement, ils ouvrent un vaste champ de recherche sur la création du lien instrument/instrumentiste et sur les notions de perceptions.

Retour